Assistants sociaux du travail

Dans le cadre d'une mission optionnelle, le CIG propose aux collectivités et établissements publics territoriaux de la petite couronne de recourir aux services d’un assistant social du travail.

Les besoins des collectivités et établissements publics

Dans une finalité de bien-être au travail, l'assistant social du travail accompagne les agents afin qu’ils puissent trouver un équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie privée en contribuant à la recherche de solutions en cas de difficultés personnelles et/ou professionnelles. Il offre un lieu d’écoute neutre et confidentiel aux agents, et développe les coopérations et relais avec les services internes et externes.  

Au travers de sa connaissance des services et des agents, l’assistant social du travail propose une évaluation précise des situations individuelles et collectives, et peut ainsi avoir un rôle d’interface entre l’agent et sa collectivité.

L’assistant social du travail répond aux demandes de tout agent, titulaire ou non, en activité ou en congé maladie, ce qui permet dans ce cas, le maintien du lien entre l’agent et son employeur.

 

 

 

asst carte post

 

L'assistant social du travail est une personne ressource dans deux domaines principaux :

Améliorer les conditions de vie des agents

  • Vie professionnelle : relations professionnelles, participation dans le cadre du maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap, prévention des risques psychosociaux, préparation des départs à la retraite...
  • Santé : handicap (reconnaissance en qualité de travailleur handicapé), informations relatives à la protection sociale des fonctionnaires, accompagnement des personnes vers un soin thérapeutique, soutien des personnes en perte d’autonomie (tutelle)...
  • Vie privée : difficultés financières et budgétaires, accès aux droits sociaux, relations familiales, logement…

Apporter un appui technique dans le cadre de la mise en place d’actions en direction du personnel

  • Conduite d’actions de prévention à caractère social (surendettement, addictions...), mais aussi en matière d’insertion et de maintien dans l’emploi des personnes vulnérables ou handicapées.
  • Participation à divers groupes de travail, en apportant les réflexions et expériences d’autres collectivités, en amenant un éclairage sur les dispositifs de son domaine de compétence, en sa qualité d’expert.

L'approche du CIG

L’assistant social du travail intervient en partenariat avec les autres services de la direction de la santé et de l’action sociale du CIG : médecine préventive, ergonomie et ingénierie de la prévention des risques professionnels, handicap, assurances des risques statutaires et secrétariats interdépartementaux de la commission de réforme et du comité médical. Ainsi, l’assistant social du travail peut intervenir en coordination avec ces derniers, voire avec d’autres services du CIG, pour une approche globale et complémentaire.
L’assistant social du travail peut intervenir à la demande de l’agent, mais aussi de la collectivité, de la médecine professionnelle et préventive et des divers partenaires. Dans tous les cas, son le soutien se fait sur la base du volontariat de l’agent.
Son action peut revêtir, un caractère collectif sur une thématique donnée : surendettement, prévention des addictions ou des risques psychosociaux…
Pour l'ensemble de ces missions l'assistant social du travail est tenu au secret professionnel tel que prévu à l’article L411-3 du code l’action sociale et des familles et à l’article 226-13 et 226-14 du code pénal. Il est également soumis au respect des règles déontologiques en vigueur au sein de sa profession : code de déontologie du 28 novembre 1994 de l’Association Nationale des Assistants de Service social (ANAS).

 

 

Les avantages

Pourquoi faire appel aux assistants sociaux du travail du CIG

  • Une aide externe et neutre.
  • Une prestation permettant de prévenir la dégradation des situations des agents (ex : passage à demi-traitement).
  • Un personnel qualifié maîtrisant l’environnement et le statut de la FPT, au fait de toutes les dispositions grâce à des formations et une veille assurées par le CIG.
  • Des conseils en matière de politique sociale : conditions de travail, politique de prévention (addictions, surendettement...), formation, action sociale...
  • Un temps de prestation adapté aux besoins de la collectivité.
  • Un accompagnement qui peut être individuel comme collectif.
  • Une externalisation des prises de rendez-vous grâce à l’existence d’un secrétariat dédié, assurant un accueil téléphonique.